Les chenilles processionnaires

Info Intox

La processionnaire du pin (Thaumetopea pityocampa) est un insecte de l'ordre des lépidoptères, c'est-à-dire les papillons. La larve passe par 5 stades évolutifs et possèdent des soies urticantes (les "poils") à partir du troisième stade, qui ont un rôle défensif.

 

Le chien est plus touché que le chat de part sa curiosité. Tout les mammifères sont sensibles à leur pouvoir urticant, y compris les humains.

Shadow on Concrete Wall
5edf7e94b6a77_maxnewsworldthree979314-4130884.jpg

Toxicité

L'intoxication a lieu lors des balades aux beaux jours, quand les chenilles descendent des pins pour aller s'enterrer dans le sol. C'est donc au printemps, ou plus largement de février à juin et dans de nombreuses régions de France qu'on les retrouve. 
Dans la majorité des cas, on observe un contact direct avec les chenilles aggravé d'une ingestion surtout pour les chiots qui jouent avec. Le contact peut également se faire via des objets souillés par les chenilles, comme les cocons, les lieux de passage. ou les poils urticants  disséminés par le vent
 

La toxicité est due à une protéine histaminolibératrice (qui provoque une libération d'histamine, entraînant une inflammation forte des tissus) : la thaumetopoeïne contenue dans les poils urticants qui servent d’aiguilles inoculatrices. Il faut donc être particulièrement prudent en nettoyant un chien intoxiqué : ne jamais le faire à mains nues et se protéger les yeux.

grains-and-a-cup-from-coffee_-the-top-vie-115594752_1219x862-1080x675.jpeg

Symptomes

Les premiers signes apparaissent quelques minutes à quelques heures après le contact avec les soies urticantes.

On observe des signes locaux, très fréquents mais qui sont variables en fonction de la voie de contact.

  • S'il y a eu contact avec la bouche, on observe d'abord une salivation importante associée à une inflammation de la langue et du pharynx évoluant sur 2 à 3 jours. La langue peut également présenter un œdème évoluant vers la nécrose et des ulcérations. Des morceaux de langues peuvent tomber jusqu'à 10 jours post-contact! Si une ingestion a eu lieu, les lésions de l'oesophage et de l'estomac peuvent aussi être sévères. Dans les deux cas, la douleur entraine une anorexie (arrêt de la prise de nourriture) et des vomissements.

  • Lors de projection oculaire, on retrouve une conjonctivite et une inflammation de la cornée (kératite) nodulaire pouvant entraîner une cécité.

  • S'il y a inhalation, on observe un oedème de la truffe, une rhinite associée à de la toux voire une bronchite.

  • Lors de contact cutané, un oedème de la face associé à un érythème (rougeur), des éruptions cutanées et un prurit (démangeaison) intense sont présents.

Enfin, les animaux peuvent présenter des signes généraux qui sont néanmoins rares : prostration, choc anaphylactique, coagulation intra-vasculaire disséminée, hémoglobinurie (sang dans les urines). ​

ne-vous-approchez-pas-des-chenilles-processionnaires-illustration-adobe-stock-1617208137.j